Formations

La prise en charge des événements traumatiques et/ou marquants par la rescénarisation (rescripting)

Problématique

On a longtemps pensé la présence d’images mentales propre au tableau clinique post-traumatique, notamment sous forme de souvenirs visuels. Des études cliniques éclairent maintenant leur présence dans d’autres pathologies, comme la phobie sociale, la dépression, l’anxiété de santé, etc. Il s’agit d’images visuelles, auditives, cénesthésiques, olfactives, qui représentent des souvenirs ou des anticipations.

La question se pose alors, pour les thérapeutes souhaitant garder une compréhension globale de leurs suivis, de comment comprendre dans un référentiel TCC le rôle de cette dimension « imagerie » de la réponse cognitive ? Et surtout, de comment la prendre en charge ?

Le protocole d’exposition en imagination de ces souvenirs, utilisé dans le traitement de l’ESPT (état de stress post-traumatique), est efficace mais souvent peu utilisé, car éprouvant pour les patients et les thérapeutes. Il paraît également peu applicable dans les autres pathologies et les images anticipatoires.

Besoin

Le rescripting, ou rescénarisation, est une des autres interventions thérapeutiques possibles. Elle est développée par différents chercheurs cliniciens cognitivo-comportementalistes : Clark, Hackmann, Holmes, Brewin, Arntz, Schmucker…

Il s’agit d’un protocole souple d’exploration de l’imagerie mentale, d’exposition, et de création avec le patient de scénarios alternatifs, plus ou moins imaginatifs, qui lui sont donnés à visualiser.

La dimension de la sécurité affective, via la psycho-éducation sur les symptômes et la technique, ainsi que les techniques d’apaisement émotionnel et l’attitude thérapeutique, est une composante essentielle de la prise en charge des images marquantes, également incarnée et transmise dans cette approche.

Formateur

Psychologue clinicienne, Nathalie Girard-Dephanix exerce actuellement en libéral à Lyon. Spécialisée dans les TCC, elle les enseigne et en supervise la pratique au sein de plusieurs écoles et universités. Elle a également participé à des ouvrages collectifs d’illustrations cliniques.

Passionnée depuis quinze ans par l’accompagnement des patients ayant vécu des expériences traumatisantes ou marquantes, elle travaille sur une manière cohérente de comprendre et prendre en charge leurs réactions polymorphes, à la lumière des théories de l’apprentissage et en intégrant les connaissances récentes en psychopathologie et en pratiques thérapeutiques.

Elle intervient actuellement sur la thématique transdiagnostique de l’imagerie mentale et du rescripting au sein du DIU de Lyon-Chambéry, de l’Association francophone de formation et de recherche en thérapie comportementale et cognitive (Afforthecc), de l’Association française de thérapie comportementale et cognitive (AFTCC), et à Alger, après s’y être formée auprès d’A. Hackmann et C. Brewin, universitaires et cliniciens à l’origine de cette approche innovante.

Profil des stagiaires

Cette formation est conçue pour des psychothérapeutes, psychologues et psychiatres déjà formés à la TCC. Il s’agit d’un atelier d’approfondissement théorique et pratique sur le thème transdiagnostique de l’imagerie marquante/traumatique.

Horaires et durée

De 9h à 12h30 et de 14h à 17h30, soit 14 heures.

Objectifs

Avoir envie, en sortant de l’atelier, d’explorer et d’intervenir sur les images négatives (et positives ?) de nos patients.

Comprendre, faire comprendre et intervenir sur les souvenirs, négatifs ou traumatiques, dans un climat émotionnel sécurisant.

Préalable(s)

Avoir une pratique des TCC.
Avoir, si possible, une connaissance des réactions post-traumatiques.

Contenu

Journée 1

  1. Comprendre et faire comprendre (théories, métaphores, jeux de rôle d’analyse fonctionnelle et de psycho-éducation) :
    • Pourquoi s’y intéresser ?
    • Comment comprendre ?
    • Comment expliquer ?
  2. Sécurité affective :
    • Quelques pièges de la relation thérapeutique et comment s’en dépêtrer (colère et évitement du patient et du thérapeute)
    • Que faire en cas de dissociation ?

Journée 2

  • Le rescripting : que faire quand ? Exemples cliniques, livret pratique et jeux de rôle
  • Pour quelle efficacité ?

Méthode ou stratégie pédagogique

Exposé théorique, exemples cliniques, jeux de rôle sur des vignettes cliniques.

Attestation

Une attestation de participation sera délivrée à l’issue de la formation.

Bibliographie sommaire

Hackmann, A., Bennett-Levy, J., and Holmes, E.A. (2012). Oxford Guide to Imagery in Cognitive Therapy. Oxford: Oxford University Press

 

Nos formations sont référencées Datadock. Cela signifie qu’elles peuvent être remboursées en tout ou partie par votre organisme de prise en charge (FIF PL, ou autre OPCO).

Si vous désirez faire une demande de prise en charge, les tarifs promotionnels et les réductions ne peuvent pas être appliquées. Ils ne sont valables que dans le cas d’une inscription à titre individuel (hors formation continue) sans prise en charge par les OPCO.

Merci, dans le cas d’une demande de prise en charge (ou remboursement) de la formation, de sélectionner ci-dessous “formation continue”. Nous pourrons ainsi vous adresser les documents nécessaires.

Pour que votre inscription soit prise en compte, la formation doit être payée à la commande quel que soit le moyen de paiement choisi. Si cas particulier de structure qui règle votre formation (université, CHU ou autres) merci de nous l’indiquer lors de votre commande.

Pas de session programmée

Obtenez une réduction sur le montant total de 10%, dès votre inscription à trois formations (hors formation continue). Chaque module de la thérapie ACT et thérapie des schémas compte pour une formation à part entière.

Étudiants : Remise de 20%, plus 10% dès votre inscription à trois formations (inscrire ETUDIANT dans le code coupon dans le panier).

Aller en haut
Liste d'attente We will inform you when the product arrives in stock. Just leave your valid email address below.
Email We won't share your address with anybody else.